Archives pour la catégorie Européennes

Visite émouvante de jeunes Allemands à Elne.

Chaque année l’association Allemande « courage civil uni », soutenue financièrement et politiquement par mon amie et camarade Gésine Lötzsch, députée de Die Linke au Bundestag, organise un concours pour jeunes antifascistes. Le but de la démarche est de sensibiliser des jeunes entre 16 et 26 ans à des projets antifascistes et antiracistes et aussi d’honorer ceux qui ont déjà aboutis en Europe. Dans ce cadre là, une douzaine de jeunes et leur « marraine» parlementaire qui en est à son troisième voyage à Elne, ont visité mardi 28 juin le mémorial de Rivesaltes (voir article sur ce même blog). Mercredi 29 juin ils sont venus à la Maternité d’Elne. Parmi ces jeunes gens deux sont petits-fils de brigadistes internationaux ayant combattu sur le Front de L’Ebre durant la guerre d’Espagne. C’est pourquoi « la délégation » a voulu aller au pied de la plaque qui signale la rue Henri Montes, pour rendre hommage à ce brigadiste international Illibérien, mort en 1938 en combattant les franquistes sur le Front de l’Ebre à 28 ans à peine. Le groupe de jeunes, l’élue allemande et trois adultes qui les accompagnaient, ont été accueillis et conduits par Pepita Léon et Roger Rio, présidente et secrétaire de l’amicale des guérilleros FFI, de Nicolas Garcia Vice-président du Conseil Départemental ancien maire d’Elne qui a commenté la visite de la Maternité, de Jean Claude Montes, neveu d’Henri le brigadiste dont l’engagement a honoré notre ville. A noter que tout ce petit monde s’est retrouvé dans une salle municipale à Ortaffa pour partager un repas en commun avant d’écouter la conférence donnée par Roger Rio, sur les Brigades Internationales engagées dans la guerre d’Espagne côté républicain.

Une visite qui a ému les participants et conforté la nécessité pour Elne de transmettre la mémoire sans oublier de positionner la Maternité en sentinelle de toutes les dérives.

Nicolas Garcia.

A Perpignan non plus on ne lâche rien contre la loi El Khomri. La fête du TC de vendredi et samedi sera aussi un rendez-vous pour toutes celles et ceux qui sont contre.

Aujourd’hui mardi 28 juin, entre midi et deux, le défilé contre la loi El Khomri à l’appel des syndicats, s’est terminé  sous les fenêtres du nouveau Préfet. Plus exigeants et revendicatifs que jamais les manifestantes et les manifestants n’avaient en rien envie d’arrêter le mouvement si prêt du but. Françoise Fiter et moi-même étions présents comm depuis le début.

Nicolas Garcia.

En cette journée internationale des réfugiés, je suis au parlement de Bruxelles pour parler d’Elne.

Les 20, 21 et 22 juin, (ce qui expliquera mon absence à la fête de la musique et à la veillée des feux de la Saint Jean), je suis invité à Bruxelles au Parlement Européen. Les évènements commencent ce lundi 20 juin, journée internationale officielle des réfugiés, où je participe au vernissage d’une exposition sur Elisabeth Eidenbenz et la Maternité d’Elna, préparée par Alicia Alted de l’UNED (Université Nationale Espagnole d’Education à Distance). Expo à laquelle la ville d’Elne avait participé quand j’en étais le maire et au vernissage de laquelle des élus de la ville s’étaient rendus à Madrid. Demain mardi, je participe à un échange sur le sujet au sein du Parlement Européen avec un historien, Manuel Exposito. Je suis comme toutes les illibériennes et tous les Illibériens, et j’imagine comme toutes les personnes de notre département, très honoré que la Maternité et sa fondatrice aient été retenues pour illustrer cette journée internationale. « Nous étions toutes des réfugiées » est le titre choisi, fort justement, par les organisateurs.

Nicolas Garcia.

Colloquium_When we were the refugees Elisabeth Eidenbenz and the maternity hospital at Elna

Le comité de programmation Interreg – Poctefa accorde 71 millions d€ aux projets transpyrénéens.

A Jaca (Pyrénées Aragonaises) où je représentais le Département des Pyrénées Orientales dans les Comité de programmation POCTEFA, ce dernier était réuni pour « trancher » sur les attributions des financements européens aux différents projets présentés. Le Programme de coopération territoriale INTERREG V – ESPAGNE-FRANCE-Andorre – (POCTEFA 2014-2020), est un programme de coopération transfrontalière européenne visant à promouvoir le développement durable de la zone frontalière entre les trois pays. Le POCTEFA 2014-2020 est la cinquième génération d’un soutien financier communautaire pour renforcer l’intégration économique et sociale de cette région. Il sert à cofinancer avec des fonds FEDER des projets conçus et gérés par des acteurs et partenaires Français, Espagnols, Basques, Catalans, Andorrans des deux côtés des Pyrénées (PO, Haute Pyrénées, Ariège, Pyrénées Atlantiques, Haute Garonne, Generalitat de Catalogne, Andorre, Euskadi, Navarra, Aragon…). Ce domaine de coopération s’étend sur un territoire de 115,583 kilomètres carrés et englobe plus de 15 millions d’habitants. Le programme a été approuvé par la Commission européenne le 19 mai 2015 et dispose d’un budget de 189,3 millions d’euros du Fonds européen de développement régional (FEDER). Ce comité de programmation réuni les 11 et 12 mai 2016 devait valider 40% de cette somme soit 75 millions d’€ qui en gros représente un financement de 65% des projets validés. Toute la difficulté vient du fait que les fonds FEDER sollicités par « les porteurs de projets » dépassaient 150 millions d’€ pour 75 millions possibles à attribuer et que le nombre de projets dépassait les 200 pour un peu plus de 80 retenus. Avec les techniciens des PO qui m’accompagnaient et qui ont formidablement bien préparé les projets et la réunion en amont, nous avons défendu tous les projets émanent des différents « acteurs-porteurs » de notre département, tout en sachant qu’il était impossible de les « gagner » tous. Nombre d’entre eux étant préalablement « mal classés » par un « comité technique ». Au terme d’une très longue réunion de négociations entre élus des entités représentées, ponctuée d’innombrables suspensions de séances, de discussion parallèles, nous avons obtenu au delà de nos espérances. Une quinzaine de projets impactant plus où moins directement notre territoire départemental ont été acceptés et près de 5,5 millions d’€ de fonds FEDER qui génèreront obligatoirement 8,5 millions d’€ d’investissements dans les PO.

Nicolas Garcia.

Le Petit Journal, hebdo des PO, revient à l’époque de Vichy.

Il y a quelques semaines ce torchon nommé « Petit Journal », né du côté de Montauban, avait déjà bravé les interdits racistes et xénophobes en s’interrogeant sur sa Une : « A quoi servent les gitans de Perpignan? ». Cela lui avait valu une plainte devant les tribunaux, mais les réactions n’avaient pas été à la hauteur de l’outrance. Le Petit Journal des PO et de l’ensemble des départements du sud de la France où il existe, a poussé encore plus loin le bouchon du racisme en diffusant une pub, sensée être payante, digne du régime collaborationniste et pétainiste basé à Vichy durant la deuxième guerre mondiale. Visiblement commandée par le Front National et le Mouvement pour une Europe des Nations et des Libertés, cette page scélérate et odieuse qui donne la chair de poule et la nausée devrait tomber sous le coup de la loi Gayssot qui sanctionne les actes, les déclarations et les écrits racistes et xénophobes. Espérons qu’il se trouve un procureur pour se saisir du dossier.

Nicolas Garcia

affiche raciste