Catalogne Nord samedi 4 novembre : importante journée de solidarité avec nos frères du sud!

Pour les communistes des Pyrénées Orientales, samedi 4 novembre a résonné comme une journée de solidarité avec les catalans du sud. Que cela soit avec les partis politiques menacés pour leurs orientations pourtant démocratiques, ou avec les 10 prisonniers politiques catalans « embastillés » en Espagne, sans raison et dans les pires des conditions.

Un vice-président et 7 membres du gouvernement (depuis 4 jours) légalement élus (27 09 2015) et appliquant le programme proposé à l’électorat et deux présidents d’associations culturelle et souverainistes (depuis 21 jours).

Toutes celles et ceux qui ont approuvé, voire même réclamé ou exigé, ces emprisonnements : les juges, les procureurs, Rajoy, le PP, Ciudatans, le PSOE et le PSC… ont transformé en délit criminel, le pacifisme, la non-violence, la défense de son opinion, l’application d’un programme électoral…

Ce 4 novembre donc, dès 9H30 du matin, les communistes du 66 accueillaient en leur siège, situé à Perpignan, 44 Route de Prades, le conseil politique de la CUP Catalogne sud (parti d’extrême gauche indépendantiste qui dispose de 10 députés) et sur lequel les menaces d’interdiction se font de plus en plus évidentes (je reviendrai dans un autre article sur les décisions prisent par ce conseil). C’est sans doute pour cela qu’en début de réunion tous les téléphones portables ont été regroupés dans un carton et éloignés du lieu de la réunion.

A 16h, le même jour, démarrait de la Place de Catalogne le « Correlengua » c’est à dire la traditionnelle manifestation des organisations catalanistes du Nord qui réclament l’abolition du Traité des Pyrénées (1659), traité de paix entre la France et L’Espagne qui abandonne la Catalogne Nord (Pyrénées Orientales) à Louis XIV. Cette année deux nouveautés : d’abord la revendication, par la plus part des organisateurs ,d’un statut particulier en France pour la catalogne Nord et, malheureusement, l’exigence de la libération des 10 prisonniers politiques catalans en Espagne. Cette dernière exigence et uniquement cette dernière exigence, a motivé la participation du PCF66, JC 66, NPA, M1717 (Hamonistes) et quelques autres, au rassemblement et à la manifestation aux côtés notamment de l’ERC (Esquerra Républicana de Catalunya). D’où la présence de nombreux communistes de la JC ou du PCF, sous la banderole (qui était commune) de cette organisation.

Dès qu’il s’agît de défendre les droits démocratiques de peuples, de partis et de responsables politiques, à fortiori associatifs, non violents et pacifiques, qui sont menacés, poursuivis, battus, emprisonnés pour leurs opinions, comme toujours dans l’histoire de France les communistes se doivent d’être leurs côtés sans autre forme de tergiversations. Où alors c’est que nous n’aurions rien appris!

Nicolas Garcia.

 

Une réflexion au sujet de « Catalogne Nord samedi 4 novembre : importante journée de solidarité avec nos frères du sud! »

  1. Comme je l’ai fait sur facebook en partageant votre article j’adresse un grand remerciement à la section locale du PCF ( et NPA etc) pour avoir participé à la manif de soutien. Au départ pas plus indépendantiste que vous sans doute (mais défendant une République Démocratique basée sur des élections libres) , je pense effectivement qu’il y a des choses sur lesquelles on ne peut transiger. Et je suis révoltée par l’omerta objectivement complice (au mieux) ou le soutien (pour le pire!) à Rajoy et à une monarchie corrompue , caractérisant l’attitude de l’ensemble de notre classe politique française et des responsables européens. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *