Les autorités abandonnent gens du voyage, collectivités et particuliers dans un face à face dangereux!

La commission préfectorale des gens du voyage doit se réunir !

Avec l’été reviennent dans notre département les missions évangéliques de gens du voyage ainsi que de nombreux groupes de « voyageurs » qui comme tous les français migrent vers le sud, les beaux jours venus. Le « mode de vie » de ces français comme les autres a été accepté par l’Europe et donc par la France qui a même donné un cadre légal à leurs déplacements et migrations. Pour avoir siégé de longues années à la commission nationale des gens du voyage désigné par l’Association nationale des Maires de France (AMF) et pour travailler encore sur le sujet dans le cadre du Réseau national Idéal Connaissance, je peux dire que le problème majeur est le non respect du schéma national et départemental d’implantation des aires d’accueil pour les gens du voyage (seulement 60% mis en œuvre en 20 ans). Il n’en reste pas moins que depuis quelques semaines des communes et des particuliers subissent des occupations non légales de « voyageurs » et se retrouvent plutôt seuls pour résoudre le problème. Ainsi il est parfaitement anormal que dans un département comme le notre, lieu de villégiature prisée par les Gens du Voyage, la commission départementale préfectorale au sein de laquelle je représente la Présidente du Conseil Départemental ne se soit pas réunie en 2018, pour anticiper et examiner la situation et essayer de trouver des solutions aux aspirations légitimes des gens du voyages de se rapprocher de la mer et à celles des mairies et particuliers qui ne souhaitent pas que cela se fasse à leurs dépends hors cadre légal.

Nicolas Garcia, secrétaire départemental du PCF, Vice Président du Département, membre de la commission départementale des gens du voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *