Aujourd’hui mercredi 17 juillet à partir de midi, tous à la préfecture pour maintenir le train des primeurs de Saint Charles au marché gare de Rungis.

Le compagnon de Marine Le Pen, dans vie tant politique que privée, a la réputation de ne pas beaucoup connaître ses dossiers au demeurant, il joue le Bernard l’Hermite des idées plus souvent qu’à son tour. Ainsi, croyant inventer le fil à couper le beurre, il vient tout juste de demander que le train des primeurs soit classé d’intérêt public. Un Classement d’intérêt général, c’est précisément ce que j’avais demandé, au nom du PCF66, le 20 juin dernier, sur ce même blog et au cours de ma prise de parole à la fin de la manifestation devant la préfecture (où le leader de l’extrême droite catalane du nord brillait par son absence).

Mercredi 17 juillet on remet ça devant la préfecture des PO à partir de midi.

En effet une importante réunion se tient à 14H dans la maison de l’État Français rue Sadi-Carnot. Tout le monde est annoncé, la présidente du Département66, la région Occitanie, la ville de Perpignan, la SNCF, les chargeurs… Jean Luc Gibelin, Vice Président (PCF) de la région chargé des transports y jouera un rôle majeur en exigeant une offre non prohibitive de la SNCF aux chargeurs qui sont censés remplir jour après jour les wagons à la gare Saint Charles. L’État et la SNCF doivent sauver ce train des primeurs, car sa fermeture serait un non sens environnemental, économique, social et sociétal. Il faut donc que demain nous soyons très nombreux à nous faire entendre et à amener des solutions. La CGT, les cheminots communistes et le PCF66 y seront et vous?

Nicolas Garcia.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *