Après la manif atypique du 14 janvier, trois jours d’actions sont convoqués dont le troisième, lié à la venue vendredi, sur Perpignan, de deux ministres importants.

Comme une provocation, vendredi, Muriel Penicaud, ministre du Travail et Sibeth N’diaye, porte parole du gouvernement, « descendent » vendredi 17 janvier à Perpignan pour réconforter et soutenir le député macroniste Romain Grau après la gifle que lui annonce le dernier sondage sur les municipales. Les deux ministres tiendront une « grande rencontre citoyenne ouverte à tous » en préfecture dit la propagande préfectorale. Dans une salle Erignac qui contient trente personnes maximum. Celles et ceux qui contestent le projet retraite savent ce qu’ils ont à faire vendredi pour accueillir, comme il se doit, ces deux adeptes de Macron. A part ça, la manifestation de ce mardi 14 janvier rassemblait plus de 1500 personnes et a déambulé de lieu stratégique en lieu stratégique pour le projet retraite :  l’UPE66 (patronat d’aqui) pour commencer, la permanence du député Romain Grau dont la rue a été rebaptisée par les manifestants « Impasse de la réforme des retraites ». Enfin l’imposant cortège s’est rendu au siège de la CFDT dont la façade a été bombardée de projectiles de tout type mais peu dangereux et le syndicat réformiste copieusement conspué par les manifestantes et manifestants. Rendez-vous, plus nombreuses et nombreux encore,  demain jeudi à 18H30 au Castillet, vendredi aux environs de la préfecture pour une marche au flambeau.

Nicolas Garcia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *