Alénya 1 avril : succès pour le concert de la liberté – exit pel concert de la LLibertat.

Des centaines de personnes se sont retrouvées à Alénya dans les caves Ecoiffier pour un concert organisé par l’association « Els Angelets de la Terra » soutenue par la commune d’Alénya, el Comitè de Solidaritat Catalana, le Conseil Départemental, Le Travailleur Catalan, Radio Arrels, France Bleu Roussillon. Cette soirée de soutien aux prisonnières et prisonniers politiques catalans en Espagne et Allemagne, aux exilé.e.s et à leurs familles, est la première de quatre qui auront lieu tout au long de l’année *. Les artistes Goulamas’k, Buenasuerte, Montse Castellà, Didac Roger, José De Los Rios, Gaëlle Balat, Elise Mateu, Delphine Bassols, Nayah, Jean Baptiste Sparr Trescases, ont bénévolement joué le jeu  assurant le spectacle et l’ambiance. Les bénéfices des buvettes et divers stand devraient aller au soutien des prisonniers politiques. Au début de ce « concert de la Llibertat » un certain nombre de personnalités ont pris la parole : Ramon Faura, Président d’Els Angelets de la Terra, Jean André Magdalou, maire d’Alénya, moi même et Françoise Fiter pour le PCF et le Conseil Départemental, le maire de la commune de Celrà près de Girona, jumelée avec Alénya, Antoine Parra et Pierre Roger, respectivement maires d’Argelès et de Latour Bas Elne. Tantôt en français, tantôt en catalan, les uns et les autres ont insisté sur les atteintes à la démocratie, le silence voire la complicité des politiques européens et français, la honte qui finirait par rattraper les élus locaux et nationaux, si ces derniers ne s’élevaient pas contre ces injustices et le pouvoir autoritaire de Madrid. Débutant mon intervention par les mots de Louis Aragon, poète de la résistance « quand les blés sont sous la grêle fou qui fait le délicat », j’ai insisté sur les risques de la division et sur le fait qu’il fallait être unis pour défendre au mieux la cause de la liberté pour les prisonniers politiques catalans. L’heure n’est pas à tirer la couverture à soi mais à rassembler pour avoir plus de poids. J’ai aussi fait le vœu que nous soyons des centaines de catalans du nord dimanche 15 avril à Barcelone pour exiger la liberté et le retour.

*Le 19 mai à Villefranche de Conflent, le 22 septembre au Soler, le 13 octobre à Pézilla la Rivière

Nicolas Garcia.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *