A propos de l’agression sexuelle dont a été victime la militante communiste Léa Tytéca par un membre du même parti.

Léa Tytéca est l’une des nôtres, une de nos dirigeantes, une de nos cadres! Au cours d’une initiative de l’union des étudiants communistes (UEC) à Paris, un membre de cette organisation également membre de la Jeunesse et du Parti Communiste l’a violée. Léa a tout notre soutien, notre fraternité, notre confiance. La direction du PCF 66 l’approuve dans sa démarche de dénonciation, de poursuites judiciaires à l’encontre de son agresseur et de demande d’exclusion de celui-ci. Nous ne sommes pas une secte qui « couvre » ses adhérents délinquants. Au parti communiste et, de notre point de vue, à la jeunesse communiste ou à l’UEC, il ne peut y avoir de représentants, d’élus, voire de simples adhérents ayant commis de tels crimes que nous condamnons sans la moindre ambigüité. Léa Tytéca est une jeune dirigeante communiste de notre département pleine d’avenir, appréciée et reconnue par l’ensemble des adhérent.e.s. Elle souhaite le rester et c’est tant mieux, car la politique a besoin de personnes de sa trempe, intègres, courageuses, fidèles à leurs convictions et à leurs engagements.

Un communiqué du PCF66

2 réflexions au sujet de « A propos de l’agression sexuelle dont a été victime la militante communiste Léa Tytéca par un membre du même parti. »

  1. Complet soutien à Léa. On ne peut parler dans nos statuts d’émancipation de chacun et chacune si on laisse passer de tels agissements.

  2. Un communiqué qui fait déjà un peu justice à Léa. Il y a beaucoup d’émotion autour de ce qui est arrivé à Léa et ici nous sommes profondément engagés de son côté. Lorsque nous lisons les autres témoignages en plus, c’est la révolte qui s’empare de nous. Dans les P-O nous voulons que justice soit faite aussi à l’interne dans le parti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *