A plus de 103 ans, Neus Català i Pallejà, vient de s’éteindre. Communiste catalane, héroïne de la Guerre D’Espagne, de la Résistance française, déportée…

Samedi 13 avril, Neus Catala est partie à plus de cent ans. Elle résidait dans le village où elle avait vu le jour « Els Guillamets » entre Reus et l’Ebre. Communiste catalane (membre du PSUC), elle fut une héroïne de la guerre d’Espagne, de la Résistante en France contre l’occupant nazi et même en Allemagne où, en 1944, elle a été déportée à Ravensbrück et forcée à travailler pour l’industrie de l’armement. Là, elle a fait partie des «Commandos féminins », un groupe de femmes qui sabotait la fabrication des armes au Kommando de Holleischen, dans l’usine qui dépendait du camp de concentration de Flossenbürg.
Je l’avais rencontrée une première fois à Elne en l’Espace Gavroche et à la Maternité, puis dans son village natal et enfin à Barcelone. Une grande Dame, contemporaine d’Elisabeth Eidenbenz, qui a inspiré de nombreux personnages de fiction dans des films ou des livres tournés ou écrits sur cette époque, notamment dans le film « La Llum d’Elna » où la réalisatrice Sylvia Quer l’imagine aux côtés d’Elisabeth Eidenbenz!

Nicolas Garcia.

Une réflexion au sujet de « A plus de 103 ans, Neus Català i Pallejà, vient de s’éteindre. Communiste catalane, héroïne de la Guerre D’Espagne, de la Résistance française, déportée… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *