360 ans après le traité des Pyrénées, Catalans du nord et du sud se retrouvent à la frontière routière du Perthus pour revendiquer!

Samedi 9 novembre entre 11H et 13H, nous étions près de 200 en bas de la commune transfrontalière du Perthus (en territoire « administratif » espagnol), une moitié venue du sud, l’autre du nord de la Catalogne. 360 ans et deux jours après la signature du traité des Pyrénées qui scinda la Catalogne plaçant le Roussillon, le Vallespir et partie de la Cerdagne (constituant aujourd’hui 90% du département des Pyrénées Orientales) sous l’autorité française et le reste du pays catalan sous bannière Espagnole. Si certains participants à ce rassemblement hurlaient leur souhait d’effacer cette frontière appelant de leurs vœux l’indépendance de la Catalogne, la totalité des présents étaient à l’unissons pour exiger la liberté des prisonniers et le retour libre des exilés politiques catalans. Plus tard dans l’après midi, comme chaque année, les rues de Perpignan accueillaient le « Correlengua » c’est à dire la commémoration ou plutôt la condamnation de la signature de ce traité (7 novembre 1659) qui transforma une partie de la catalogne millénaire en département français. Là aussi, la protestation contre les atteintes actuelles à la démocratie que subissent les catalans, favorables à l’indépendance ou simplement à l’autodétermination, dominée l’important et coloré cortège de manifestantes et manifestants.

Nicolas Garcia

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *