Une 29ème « Nit de Sant Jordi » très spéciale compte tenu de la situation en Catalogne!

L’année dernière pour la 28ème Nit de Sant Jordi, organisée à Perpignan depuis près de trois décennies par Omnyum cultural Catalunya nord, qui aurait pu se douter d’une telle évolution de la situation politique sur le territoire du Principat de Catalunya? Vendredi 27 avril 2018, la 29ème Nit était impactée par 9 prisonniers et 5 exilés politiques; des centaines de maires catalans poursuivis; des hauts fonctionnaires suspendus; des présidents d’associations mis en examen; des milliers de personnes sur écoute; des administrations autonomes catalanes mises sous tutelle de l’Etat Espagnol; des lacets jaunes interdits dans les lieux publics et les manifestations publiques ou populaires comme la finale à Madrid de la coupe du roi; des citoyens français obligés d’arracher les autocollants catalans sur leur voiture au passage de la frontière…

Ambiance pesante donc, mais aussi militante, émouvante … pour cette traditionnelle veillée de Sant Jordi, patron de la Catalogne … Pas une voix à la tribune qui ne s’est pas indignée et qui n’a pas exigé la libération des prisonniers et le retour libre des exilés catalans. Ni du côté d’Hermeline Malherbe présidente du Département, ni d’Annabelle Brunet adjointe au maire de Perpignan, ni d’Eliane Jarycki Conseillère Régionale. Tout cela faisant le bonheur de Montserrat Biosca présidente de la puissance invitante, mais aussi de Marcel Mauri, vice-président d’Omnium Cultural de Catalunya, qui assure l’intérim de son Président Jordi Cuixart, emprisonné à Madrid avec Jordi Sanchez président de l’ANC depuis plus de 6 mois. Ester Franquesa, directrice des politiques linguistiques de la Generalitat de Catalunya ainsi que trois députés sud-catalans appréciaient eux aussi ces prises de positions alors que Josep Puigbert, le directeur de la casa de la Generalitat de Perpignan y voyait les évolutions dans l’opinion et l’engagement des politiques catalans du Nord. Discours chaleureux engagés et culture ont donc marqué cette Nit, comme l’excellent repas avec son dessert original et unique. Sans oublier enfin les remises de prix par le Conseil Départemental *, la mairie de Perpignan, Omnium…

La soirée s’est achevée tard et chacun s’est donné rendez-vous pour la 30ème édition avec plus aucun prisonnier ou exilé politique, le plein exercice souverain du « Parlament de Catalunya »…

Nicolas Garcia.

*Cette année exceptionnellement le Conseil Général a remis 4 chèques de 500€ au "premi joves escriptors" (prix jeunes écrivains). Il y a eu deux ex aequo dans la catégorie collège. (La classe de grande section CP de l'école Arrels du Vernet pour "el llapí del Vernet". Pour les collèges : ex æquo entre Mateus Latorre du collège Pompeu Fabre du Soler pour "qui el resoldrà"? et Miquel Tirach du collège Pompeu Fabre du Soler pour 24 hores. Pour les lycées: Yoana Bernadas et Fàtima El Yajlifi du lycée Arago de Perpignan pour "per a tu i per poder tornar a estar juntes". Une très belle série de lettres d'une jeune migrante à sa mère restée au pays. La série retrace le parcours de cette jeune à travers tous les territoires traversés de la Syrie jusqu'à Perpignan et qui se termine par "mille baisers de liberté et de paix".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *