Archives quotidiennes :

Dans les PO comme en France, les communistes sont les fers de lance de la campagne de JL Mélenchon.

A l’instar de ce qu’il se passe dans toute la France, les communistes du 66 sont à fond dans la campagne de la présidentielle derrière Jean-Luc Mélenchon. Jour après jour, des centaines de militantes et militants communistes des PO collent des affiches, activent leurs réseaux, sont présents sur les marchés, les lieux publics (entreprises, point de rencontres…), sans oublier leur présence dans les bureaux de vote, s’ils sont mandatés par le candidat et son mandataire. Les « tracts » (plus de 100.000 édités) des candidats communistes aux législatives dans les 4 circonscriptions des PO, portent tous des appels à voter pour celui qui était déjà leur candidat en 2012. Dans notre département, ils sont la force essentielle qui mène la bataille pour JL Mélenchon et cet engagement massif n’est pas étranger à la progression spectaculaire de notre candidat dans les enquêtes d’opinion. Par ailleurs, parce que la victoire est à portée de mains, nous n’abandonnons pas l’idée d’une candidature commune aux forces de gauche qui ne se sont pas ralliés au libéralisme sous toutes ses formes. Telle que la situation évolue aujourd’hui, il va de soi que ce candidat commun ne peut être que Jean-Luc Mélenchon. Les institutions actuelles, même si nous combattons la  5ème République, offrent diverses possibilités pour que chaque sensibilité puisse retrouver ses aspirations, dans un accord conclu, validé et contrôlé par les citoyens.

Nicolas Garcia.

Juin 2016, retrouvailles avec Jean Luc Mélenchon au congrès du PCF à Aubervilliers.

Train jaune : la SNCF n’a que faire de la parole donnée à la présidente de la Région.

Les ateliers de Béziers permettent de rénover le Train jaune, de réparer ou de livrer du matériel à l’identique.  Pourtant la SNCF accélère sa fermeture ces derniers temps. Cette situation s’ajoute à la création, début avril, d’un établissement dédié, elle annonce une privatisation du Train jaune à plus ou moins long terme. La direction de la SNCF est déloyale avec les cheminots, avec les usagers, avec la présidente de la Région et son vice-président chargé des transports qui, le mois dernier, à Villefranche-de-Conflent, annonçaient le contraire, après avoir consulté le directeur régional de la SNCF. L’entreprise nationale, aux ordres du gouvernement, est la propriété et la richesse de la nation. Le Parti communiste du 66, ses élus, ses candidates et candidats aux législatives condamnent très fermement cette situation et l’attitude de la SNCF, déloyale et menteuse. Nous exigeons avec les cheminots et les usagers que le Train jaune reste dans la convention Train express régionaux, dans le service public SNCF, avec la maintenance réalisée par des cheminots et la rénovation à l’identique maintenue à Béziers.

Nous appelons les Catalanes et Catalans à la lutte et à la résistance, pour sauver une nouvelle fois le Train jaune, comme le peuple catalan l’a toujours fait.

Nicolas Garcia.