Archives quotidiennes :

La Médiathèque intercommunale d’Elne et l’association HalluCiné, ont évoqué l’œuvre d’Edouard Glissant.

Dans le cadre du 19ème Printemps des Poètes autour du thème « Afriques », la Médiathèque intercommunale d’Elne et l’association HalluCiné, proposaient en ce samedi 11 mars au Cinéma Gavroche – cinéma René Vautier :

« Poésies créoles des Afriques d’Outremer »

« Edouard Glissant, la poétique du divers », poète, philosophe, qui a théorisé et développé les concepts du « Tout-Monde » et de la Mondialité plutôt que la Mondialisation,  la créolisation…

Un film de Guillaume ROBILLARD  – 2015 – 52 minutes- a été diffusé en avant première il reprend l’œuvre de l’artiste disparu en 2010, au travers de ses propres interventions mais aussi celles de Lilian Thuram, Patrick Chamoiseau, Maryse Condé, Ernest Pépin…

Un « voyage » dans les paysages de la pensée d’Édouard GLISSANT. La projection a été suivie d’une conférence d’André ROBER, poète réunionnais, éditeur : «  Créolisation dans l’espace indiaocéanique ». Le conférencier en a profité pour présenter certains ouvrages des Editions K’A. La soirée très intéressante et « cultivant » s’est terminée comme toujours avec HalluCiné par un pot amical.

Nicolas Garcia.

Ce vendredi 10 mars sur la place République de Perpignan, nous étions nombreux à réclamer « Un candidat mais pas deux! »

Un peu plus de deux cents personnes, militants (es) communistes, socialistes, Verts, citoyens, syndicalistes, militants (es) associatifs, ont répondu à l’appel du PCF66, et de quelques personnalités à titre individuel comme Renée Soum (ex députée PS des PO), se sont retrouvés sur la place République de Perpignan, pour appeler Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon à faire candidature commune dès le premier tour. Après ma prise de parole, Renée Soum, Françoise Fiter et quelques autres participantes et participants ont pris la parole qui était libre ce soir. Dans mon intervention, j’ai pu rappeler au nom du PCF66 : « …Nous ne choisissons pas aujourd’hui  Mélenchon plutôt qu’Hamon ou Hamon plutôt que Mélenchon, nous choisissons de leur dire : « vous vous êtes vus pour vous dire que vous ne vouliez plus vous revoir, eh ! bien nous nous vous disons : il faut vous revoir et discuter jusqu’au bout pour arriver à un accord, ça ne devrait pas être bien difficile si vous êtes sincères quand vous dites l’un et l’autre que vous êtes pour une VIème République qui minimise le rôle et la place du Président de la République. En ce qui nous concerne, nous jugeons l’objectif de dépasser les divisions à gauche indispensable et encore atteignable. Le PCF66, ses élus, ses candidats titulaires et suppléants aux législatives, appellent à « une candidature commune à la présidentielle sur la base d’un pacte de majorité pour la transformation sociale et la transition écologique. Cela ne veut pas dire pour autant que nous voulons une candidature commune à n’importe quel prix, il faut un contenu de gauche à la politique que nous défendrons avec notre candidat s’il est commun, une politique qui soit en adéquation avec les électrices et électeurs qui ont voté Hamon à la primaire socialiste et une politique qui soit en adéquation avec les électrices et électeurs prêts aujourd’hui à voter Mélenchon. Un contenu de gauche que nous sommes avec les Français des millions à vouloir. »

Les autres orateurs sont allés dans le même sens avec leurs propres nuances. Ainsi Renée Soum, première femme députée PS du département en 1981, a tenu a insister sur le fait qu’Emmanuel Macron était un homme de droite avec un projet de droite.

Françoise Fiter a donné rendez-vous à tous pour se retrouver vendredi prochain 17 mars même heure, même lieu.

Nicolas Garcia.