Archives quotidiennes :

Conseil national du PCF : « Parce que nous sommes des millions… »

Le but du PCF et de son secrétaire national est de mettre en mouvement les gens sur des propositions et exiger qu’un rassemblement se fasse sur ces bases et non de renvoyer aux ténors, notamment candidats à la présidentielle, un accord ou pas.

Oui je le crois parce que nous sommes des millions à vouloir :

  • 1. Une nouvelle ambition de progrès social avec l’abrogation de la loi El Khomri et son remplacement par une loi de sécurité de l’emploi et de la formation ; la diminution du temps de travail et l’augmentation des salaires, des retraites, des minimas sociaux ; un développement de la Sécurité sociale avec la retraite à 60 ans et un retour progressif vers un remboursement de tous les soins à 100 % grâce à une réforme de son financement étendu aux revenus financiers ; un plan global d’action pour l’autonomie et l’émancipation de la jeunesse dans tous les domaines ; un
    plan de relance de tous les services publics, la fin de la baisse des dotations aux collectivités locales et un plan de mobilisation pour le logement social et contre les loyers chers.
  • 2. Une VIe République démocratique qui nous sorte du régime présidentiel, avec notamment la proportionnelle à toutes les élections et un statut de l’élu-e, des droits nouveaux pour les citoyens et pour les salariés dans les entreprises, le droit de vote des étrangers résidant en France ; la lutte contre toutes les discriminations, qu’elles soient liées à l’origine, à la confession, à l’orientation ou l’identité sexuelle, la maladie ou le handicap ; le récépissé pour lutter contre les contrôles de police au faciès ; la constitutionnalisation du droit à l’avortement.
  • 3. L’égalité femmes-hommes avec la création d’un ministère de plein droit pour l’égalité femmes-hommes ; une loi-cadre contre les violences faites aux femmes, l’éducation à l’égalité, le renforcement des dispositifs contraignants pour l’égalité salariale et professionnelle ; des mesures pour garantir le droit à disposer de son corps.
  • 4. La lutte contre la finance pour prendre le pouvoir sur l’argent avec un plan d’action contre l’évasion fiscale, une COP fiscale mondiale, une réforme de justice fiscale, la création d’un pôle public bancaire pour changer le rôle du crédit, la suppression du CICE et une modulation de l’imposition des entreprises sur critères sociaux et environnementaux.
  • 5. Un nouveau mode de production et de consommation visant la réponse aux besoins humains et la transition écologique avec un moratoire sur les licenciements et une nouvelle industrialisation créant un million d’emplois dans les filières d’avenir ; un plan d’urgence pour le climat et la qualité de l’air ; un mix énergétique renouvelables-nucléaire sous contrôle public ; un nouveau modèle agricole garantissant des prix rémunérateurs aux paysans.
  • 6. Une France à l’offensive en Europe et dans le monde avec la remise en cause du traité budgétaire européen et un fonds d’investissements financé par la BCE pour le développement des services publics et de l’emploi, une méthode de convergence sociale et fiscale par le haut, le respect des choix souverains des peuples européens ; une conférence européenne pour la paix et le désarmement ; l’abandon des négociations TAFTA, CETA et TISA au profit de nouveaux traités internationaux pour le bien commun.

Nous demandons aux candidats à l’élection présidentielle et aux élections législatives issus des forces de gauche de discuter et soutenir publiquement ces propositions et de s’engager à en faire le socle d’un pacte de majorité à gauche. Pour nous, il est essentiel de mettre en mouvement tous les électorats de gauche, déçus par la division, qui veulent un rassemblement et une politique vraiment de gauche. Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont fait un choix politique individualiste. Certes on ne peut les renvoyer dos à dos. En effet ni Jean Luc-Mélenchon, ni nous qui appelons à voter pour lui, ne portons la moindre responsabilité dans les politiques menées par Hollande et Valls de 2012 à nos jours. Nous ne sommes pour rien dans le rejet massif qu’elles génèrent. Benoît Hamon doit se démarquer de ces politiques ainsi que des femmes et des hommes qui les ont menées. A défaut il perdrait de sa crédibilité et aucun rassemblement n’est possible avec lui. Oui le « un au lieu de trois » est possible mais sur des bases clairement à gauche, avec le risque que de nombreux sociaux-libéraux « foutent le camp » chez Macron. Ce ne serait pas bien grave vu la dynamique et l’enthousiasme que soulèverait un rassemblement d’une gauche favorable à la transformation sociale et la transition écologique.

Il ne faut pas se résigner à l’échec, les gens doivent maintenant se mobiliser avec nous. Nous proposons aux candidats à l’élection présidentielle et aux élections législatives issus des forces de gauche de discuter et soutenir publiquement les propositions ci-dessus et de s’engager à en faire le socle d’un pacte de majorité à gauche.

Très prochainement le PCF ou/et  d’autres pourraient être à l’initiative d’un rassemblement à Perpignan?

Nicolas Garcia.