Terres de Mémoires : un avant goût des multiples commémorations qui se préprent en 2019 pour le 80ème anniversaire de la Retirada!

Le 80ème anniversaire de la Retirada sera célébré durant toute l’année 2019, même si les premiers mois de l’année seront les plus impactés. Le Département et la région Occitanie  se disent prêts à soutenir quelques unes des multiples initiatives imaginées par les collectivités territoriales et les associations autour de cette commémoration.  C’est le sens de l’appel à projet lancé par le Département. L’exposition « Terre de Mémoires » réalisée à partir de photos signées par le photoreporter Paul Senn,  contemporain de Robert Capa, est une sorte d’avant-première. Elle est le résultat du partenariat entre le Mémorial de Rivesaltes, le Conseil Départemental, 15 communes de la région Occitanie et des associations mémorielles. Le premier lieu d’exposition et donc le premier vernissage avait lieu lundi 12 novembre au Mémorial du Camp d’Argelès sur Mer  qui, à partir de 1939, a accueilli derrière ses barbelés des dizaines de milliers de républicains espagnols dans des conditions épouvantables. Je représentais la Présidente du Département et j’ai pu prendre la parole au cours de cette émouvante soirée. L’exposition, fruit d’un projet scientifique, culturel et pédagogique, autour de l’exil et de l’internement des républicains espagnols, connaitra 15 lieux d’exposition en 2019. En février elle sera dans l’un des sites les plus prestigieux propriété du Département : la Maison de la Catalanité. Là, le projet sera associé à un travail pédagogique fait avec des collégiens. C’est donc dans ce cadre départemental et régional plus large que le Mémorial du Camp d’Argelès-sur-Mer accueille, jusqu’à la fin du mois, les clichés « Des Espagnols dans les camps ». Quatorze portraits signés Paul Senn, surnommé « le Capa Suisse »,  qui ont été pris, entre 1937 et 1944, sur les chemins de l’exil, dans les camps du Pays Catalan et des autres départements d’Occitanie. Des photos accompagnées de témoignages poignants, bouleversants, émouvants, lus au cours de chaque vernissage qui comprendra un salon de lecture. Une initiative qui fait l’unanimité et qui, je l’espère, laisse augurer, au moins pour les Pyrénées Orientales, une politique cohérente de la mémoire de cette période. Nous avons une belle flotte dans le Département avec le Mémorial de Rivesaltes comme bateau Amiral et avec des vaisseaux comme le Camp d’Argelès, la Maternité d’Elne, la tombe de Machado, le Château Royal de Collioure, le Camp du Barcarès, les lieux de Passage … mais personne ne navigue ensemble, ni dans le même sens. Espérons qu’à partir de ce 80ème anniversaire de la Retirada, enfin nous faisions de cette histoire, qu’il y a nécessité de protéger et de transmettre, un atout majeur pour tout le département et pour la prise de conscience populaire notamment sur des situations  comme celle des migrants qui n’est pas un problème mais une chance.

Nicolas Garcia.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *